Nos habitudes françaises

Le Capitaine et moi nous sommes rencontrés en Grande Bretagne où je vivais depuis plus de 5 ans déjà. Ayant du sang britannique dans les veines et y ayant en plus passé une grosse partie de mes étés, je vivais beaucoup à l’anglaise. Je gérais un pub quand nous avons fait connaissance. On ne peut guère faire plus british!
J’avais d’ailleurs perdu pas mal d’habitudes françaises. Je me souviens que lors de notre premier rendez-vous, lorsque Bruno a voulu me faire la bise, j’ai fait un bond! J’en avais perdu l’habitude!  Nous nous sommes mariés en France mais nos deux enfants sont nés en Angleterre. Nous sommes maintenant en Australie et notre vie est un joli mélange franco-australo-britannique (on peut rajouter de l’italien dedans et aussi du polonais!).
Mais récemment j’ai remarqué que certaines habitudes que nous avons restent franco-françaises. Celles-ci ont la vie dure et nous essayons de les transmettre à nos enfants. Est-ce parce que ce sont les meilleures ou parce qu’elles nous rappellent notre enfance? Un peu des deux je crois!

Le language:
A la maison, nous parlons français et anglais sans distinction. Bruno parle français 100% du temps et moi je fais du 60/40 en faveur de l’anglais. J’utilise ce qui sort le plus facilement de ma bouche au moment où je veux parler. Mais hors de question de perdre la langue de Molière complètement. Notre Miss à 8 ans et demi, jongle entre les deux sans souci. Son accent est français en français et australien en anglais. Elle lit en français sans problème (merci les 6 semaines de CP il y a 2 ans!) Pour son frère, c’est un peu plus dur. Il faut le forcer mais les efforts sont là. Son français est souvent une traduction littérale de l’anglais. Leurs conversations sont amusantes: la grande soeur pose les questions en français, le petit frère répond en anglais! Et en famille, nous nous parlons en français. Mais j’entends souvent la voix de Bruno me rappeler à l’ordre “En français Carole” lorsque ma langue fourche vers la langue de Shakespeare!

Les belles tables:
Bruno et moi et moi aimons recevoir. L’arrangement est le suivant: il cuisine et je décore la table. Et j’aime bien faire des jolies tables (ma bible c’est un livre des années 70 qui s’appelle “Maîtresse de jeune maison”)! C’est, pour moi, tout aussi important que ce qu’il y a dans l’assiette. Je m’en donne à coeur joie! Les repas australiens entre amis ici sont beaucoup plus informels: nous sommes reçus autour d’un barbecue, chacun met la main à la pâte, participe.

Blog1

 Les repas:
Contrairement à beaucoup de famille australiennes (où les enfants mangent seuls, avant les parents et vont au lit à 7pm), nous prenons nos repas à 4, autour d’une table et sans télé! C’est un moment important pour nous qui nous permet de parler de notre journée, de poser des questions, d’y apporter des réponses. Mais aussi d’enseigner aux enfants comment se tenir à table, comment tenir sa fourchette et son couteau (j’ai l’impression que ce dernier est en passe de disparaître en Australie!), comment attendre son tour pour prendre la parole, comment utiliser une serviette et mettre ses deux mains sur la table! Résultat: nos enfants sont sortables au restaurant!

Le goûter:
Il n’y a pas plus français que le goûter! Tartines au Nutella et chocolat chaud! Anaëlle et Flavien y ont droit dès que nous rentrons de l’école à 4 heures. Lorsqu’ils amènent des petits amis à l’école certains sont assez étonnés!

Blog3

La mode des enfants:
Là aussi, vive la France! Les enfants sont certes en uniforme (rouge et bleu marine… j’ai de la chance!) 5 jours sur 7 donc la question de savoir comment s’habiller est vite réglée. Mais pour le reste, la mode ici date des années 80 et les leggings sont rois! Moi je trouve cela moche même sur ma fille de 9 ans épaisse comme un haricot! C’est simple, lorsque mes parents sont venus nous voir récemment, je n’ai rien demandé en terme de nourriture mais plutôt des vêtements pour les petits. C’est tellement plus joli et chic.

Les anniversaires:
Un anniversaire en Australie est similaire à un anniversaire en France: on invite des amis chez soi ou dans un centre d’activités, il y a à manger, ça rit… mais chez nous on mange le gâteau lors de la fête. Hors de question qu’il finisse dans le “party bag”.

La purée:
Cette dernière est plus un clin d’oeil. Depuis un incident quand j’avais 15 ans, je ne fais plus de purée Mousseline. Je n’aime que la purée à l’ancienne fait avec des vraies pommes de terre (et non, les éplucher ne me dérange pas du tout!). Pour la faire, nous avions essayé avec le robot (trop lisse) ou le “potato masher” à main (trop long). Aucun n’était l’idéal, il nous fallait LE presse-purée Moulinex de nos mamans et nos grands-mères!. Un cousin est venu en visite rapide (ce que nous avons traduit par: valise à peine pleine!) donc nous l’avons mis en chasse de ce graal. Et depuis, j’avoue, nous revivons. C’est la purée de notre enfance à tous les deux!

Blog2

Et vous quelles habitudes de votre enfance, avez-vous gardé ou souhaitez-vous transmettre à vos enfants?

Advertisements